Livre : « Suzanne » de Frédéric Pommier

Note : 8/10

Editions : Equateurs littérature
235 pages

Quatrième de couverture :

« Elle aimait les voyages, la vitesse, le tennis, les fêtes de famille et les soirées parisiennes. Elle rêvait d’être comédienne et de voir New York. Elle a traversé le siècle, la Seconde Guerre, les épreuves de la vie. Elle a enduré la solitude et les deuils, avec une conviction chevillée au cœur : en toutes circonstances, il faut faire bonne figure et garder le sourire. A quatre-vingt-quinze ans, après une énième chute, Suzanne s’est résignée à s’installer dans un Ehpad, un établissement pour personnes âgées dépendantes. Infantilisée, humiliée parfois par un personnel débordé, elle s’étonne de ne bénéficier que d’une douche par semaine, trouve les journées bien longues et la nourriture immangeable. Depuis qu’elle a quitté son domicile, elle a perdu vingt kilos et moi, quelques grammes d’humour car Suzanne, c’est ma grand-mère. »
F.P.

Dans ce récit poignant, Frédéric Pommier explore la mémoire d’une femme lucide et battante, emblématique de sa génération. Il interroge la manière dont sont traités nos aînés mais aussi les soignants. Avec humour et tendresse, il nous plonge dans une histoire d’amour et de transmission où, en dépit des drames et de la violence, triomphent le rire et la passion.

Mon avis :

Je l’avais vu en photo et chroniqué sur Instagram chez certaines lectrices et il était disponible à ma bibliothèque alors je me suis dit pourquoi pas.
Je n’ai pas été déçue, un beau roman, une belle biographie, une histoire vraie.
La vie de la grand-mère de Frédéric Pommier.
On jongle entre le passé et le présent.
J’étais agréablement surprise dans le livre quand j’ai lu qu’ils partaient vivre « En Mayenne », ma région, ma ville. La maison où elle vivait avec son mari donne envie avec son jardin.
Au fil de ma lecture, je me dis qu’elle a vécu beaucoup de décès dans sa vie et pour ses vieux jours on l’a traite pire qu’un animal.
Parfois pendant ma lecture je ne comprenais pas ceux et celles qui traitent les gens de cette façon même si tu es surpassé dans ton travail. Ce sont des êtres humains après tout. Ils ont eu un vécu et bien souvent nous jugeons sans le savoir.
Un bel hommage pour cette femme qui le mérite amplement ainsi que nos grands-mères.

Un commentaire sur “Livre : « Suzanne » de Frédéric Pommier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s