Livre : « Les Zola » de Méliane Marcaggi et Alice Chemama

Note : 9 / 10

Éditions Dargaud
116 pages

Quatrième de couverture :

En 1864, Emile Zola est encore jeune pigiste chez Hachette. Discret mais brillant, il rêve de devenir écrivain. Il rencontre auprès de ses amis, figures artistiques majeures en devenir (Cézanne, Monet, Manet, etc.), la vivante et énigmatique Alexandrine, alias Gabrielle, devenue modèle afin d’échapper à sa condition d’ouvrière. Mutuellement séduits, ils entament une relation amoureuse qui se conclura par un mariage tardif.
En plus de sa vie, elle partagera avec Zola son histoire personnelle tragique, et celle de son milieu de naissance misérable, qui servira de terreau à l’une des plus grande saga littéraire, politique et sociale de la seconde moitié du XIXe siècle : les Rougon-Macquart. Dans ce contexte, un troisième personnage viendra compléter ce trio, Jeanne Rozerot, la mère des deux enfants de Zola…

Mon avis :

J’ai beaucoup aimé cette bande dessinée car je ne connaissais pas du tout la vie d’Émile Zola et je ne connaîs pas ses œuvres. Bien sûr j’en ai déjà entendu parler. Cette bande dessinée m’a donné envie de découvrir quelques-unes de ses œuvres.

On entre dans l’intimité de ce grand écrivain. On le découvre avant qu’il devienne célèbre. Il sera même ignoble avec sa femme en vivant une double vie et en faisant deux enfants à une autre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s