Livre : « Cupidon à des ailes en carton » de Raphaël Giordano

Quatrième de couverture :

Meredith aime Antoine. Éperdument. Mais elle n’est pas prête. Comédienne en devenir, ayant l’impression d’être encore une esquisse d’elle-même, elle veut éviter à leur histoire de tomber dans les mauvais pièges de Cupidon. Alors, il lui faut se poser les bonnes questions : comment s’aimer mieux soi-même, aimer l’autre à la bonne distance, le comprendre, faire vivre la flamme du désir ? Meredith pressent qu’avec ce qu’il faut de travail, d’efforts et d’ouverture, on peut améliorer sa capacité à aimer, son  » Amourability « .
Son idée ? Profiter de sa prochaine tournée avec sa meilleure amie Rose, pour entreprendre une sorte de « Love Tour ». Un tour du Moi, un tour du Nous, un tour de l’Amour.
Aussi, afin de se préparer à vivre pleinement le grand amour avec Antoine, elle doit s’éloigner. Prendre le risque de le perdre pour mieux le retrouver. Ils se donnent 6 mois et 1 jour. Le compte à rebours est lancé, rythmé par les facéties de Cupidon.
Meredith trouvera-t-elle ses réponses avant qu’il ne soit trop tard ?

Mon avis :

J’avais lu les deux premiers livres de cette auteure que j’avais beaucoup appréciée.
Et de plus dans ce troisième livre on parle d’amour alors j’avais vraiment envie de le découvrir.

On y découvre Meredith qui se sépare de son chéri Antoine, une sorte de « break » pour mieux revenir avec lui.
Elle veut régler ces comptes avec ses démons pour ensuite vivre pleinement son amour avec Antoine.
Jusqu’à la fin nous ne savons pas si elle retournera oui ou non avec Antoine.
Est-ce que lui l’attendra ?
On y découvre Rose sa meilleure amie. Et on s’y attache car on aimerait avoir une amie comme elle. Au petit soin pour son amie, très attentionnée, à l’écoute et plein de bons conseils.

Je me suis retrouvé dans Meredith dans son manque de confiance en elle et de ne pas être à sa place, suite à ses blessures.
Il est vrai qu’un manque d’amour ou de compliments, encouragement peut avoir des répercussions sur la confiance en soi. On ne s’aime pas vraiment …
Pour ma part il y a eu ma période collège également qui a été chaotique ( mes deux premières années) où j’y ai subi beaucoup de moquerie. Je n’avais pas beaucoup de copines, etc. Pas vraiment de soutien dans cette période de l’adolescence où on se cherche, on apprend à se connaître.
Certainement pour cela que j’ai toujours besoin aujourd’hui d’être entouré.

Et si nous n’avons pas cette confiance en nous comment peut-on donner cet amour alors que nous somme incertains vis-à-vis de nous.

Grâce au guide à la fin du roman je vais pouvoir faire un travail sur moi-même.
En tout cas je vais tester.

Et vous, l’avez-vous lu ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s